Heritage Resorts - Stories 2018 - Issue 2 - Page 65



2.
Bois d’Ébène (Ebony tree)
Bois corail (Chassalia boryana)
Barleria observatrix (2)
Seven of the 12 species of ebony tree,
distinguished by bark colouration,
leaf and flower shape, is found here.
Mauritian black ebony Diospyros
tessellaria found in the more easily
accessible lowlands and coastal
areas was over-harvested by the
Dutch settlers to use for shipbuilding,
furniture, musical instruments and
jewellery. Extremely slow-growing,
some specimens felled in the 17th
century, were around a metre in
diameter, and over 1,000 years
old. Now critically endangered,
ebony trees seen here are around
200 years old.
This very rare and beautiful endemic
plant resembles a coral when it is
flowering, with delicate white stems
and purple flowers. Only nine plants
existed in the wild in 2006, but it
was rescued from extinction by a
horticulturalist at Kew Gardens,
London, and more than 20 plants
can be seen at Ebony Forest
Reserve – the highest known density
of this species on the island.
An endemic shrub with attractive
mauve trumpet-shaped flowers, Barleria
observatrix is loved by butterflies for its
nectar. It lives in dry forests, and its dark
brown seeds have a distinctive, triangular
shape. Named after the French botanist
Jacques Barrelier, it was considered
extinct, until it was rediscovered in 1975
by Mauritian naturalist priest Adrian
Wiehe, growing on Corps de Garde
Mountain. It appeared in an Indigenous
flowers-of-Mauritius-themed stamp
selection in 2009, and although critically
endangered, with less than 100 plants in
the wild, is being cultivated in nurseries.
La réserve abrite sept des 12 espèces
d’ébéniers de Maurice, qui se distinguent
par la couleur de leur écorce, ainsi que
la forme de leurs feuilles et de leurs
fleurs. Poussant dans les plaines et zones
côtières plus accessibles, le bois d’ébène
noir mauricien (Diospyros tessellaria) a
été surexploité par les colons néerlandais
pour la construction navale, ainsi que la
fabrication de meubles, d’instruments de
musique et de bijoux. D’une croissance
extrêmement lente, quelques spécimens
d’environ un mètre de diamètre abattus
au XVIIe siècle avaient plus de 1 000 ans.
Aujourd’hui en danger critique
d’extinction, les ébéniers de la réserve ont
environ 200 ans.
HERITAGE RESORTS STORIES |
63
Cette plante endémique magnifique
est très rare et elle ressemble à un
corail en floraison, avec de fines tiges
blanches et des fleurs violettes. Il n’y
avait plus que neuf plants répertoriés
dans la nature en 2006, mais l’espèce
a été sauvée de l’extinction par un
horticulteur de Kew Gardens à Londres
et l’on trouve plus d’une vingtaine de
plants dans la réserve, soit la plus
forte concentration connue de l’espèce
dans l’île.
Le Barleria observatrix est un arbuste
endémique avec de jolies fleurs mauves
en forme de trompettes. Très apprécié des
papillons pour son nectar, il pousse dans
des forêts sèches et ses graines brun foncé
ont une forme triangulaire caractéristique.
Portant le nom du botaniste français
Jacques Barrelier, l’espèce était considérée
comme disparue jusqu’à ce qu’elle soit
redécouverte en 1975 par le prêtre et
naturaliste mauricien Adrian Wiehe sur la
montagne du Corps de Garde. Le Barleria
observatrix figure dans une série de
timbres-poste autour du thème « Fleurs
indigènes de l’île Maurice » émise en 2009.
Sérieusement menacée avec moins de
100 plants dans la nature, l’espèce est
toutefois cultivée en pépinière.

Paperturn



Powered by


Full screen Click to read
Paperturn flip book system
Search
Overview
Download as PDF
Print
Shopping cart
Full screen
Exit full screen