Heritage Resorts - Stories 2018 - Issue 2 - Page 71



Pour que vive
Bel Ombre
QUAND LA NATURE RÉAGIT À L’INTERVENTION DE
L’HOMME, IL NOUS APPARTIENT DE TROUVER DES
SOLUTIONS POUR SAUVER NOTRE PLANÈTE. DANS
CE SENS, HERITAGE RESORTS S’EST INVESTI DANS
UN PROJET D’ENVERGURE POUR PROTÉGER LA
PLAGE DE BEL OMBRE. EN S’ATTACHANT À TROUVER
DES MESURES TECHNIQUES POUR EMPÊCHER
L’ÉROSION, LES SCIENTIFIQUES EN ONT PROFITÉ
POUR RÉALISER UN PROJET AVEC UN IMPACT
PLUS IMPORTANT.
À l’île Maurice, la plage est
un art de vivre. Elle évoque
le farniente, la détente, une
mine radieuse et le plaisir.
Et pourtant, comme dans
d’autres régions du monde,
de nombreuses plages
mauriciennes sont menacées.
Ces dernières années, les
développements fonciers et le
changement climatique ont
occasionné l’érosion des côtes
de l’île. Ce phénomène était
particulièrement préoccupant
à Bel Ombre. Des prévisions
annonçaient la disparation de
cette sublime plage sous les
eaux d’ici 2030.
De ce constat, trois groupes
hôteliers possédant des
hôtels à Bel Ombre se sont
réunis pour trouver des
solutions alternatives qui
parviendraient à préserver
ce symbole d’un savoir-vivre
unique. Heritage Resorts,
Outrigger et LUX* ont mis en
place un programme avec des
experts et les communautés
concernées. Début 2017,
une équipe de scientifiques
a entrepris des études pour
faire un état des lieux de la
plage de Bel Ombre. « Chaque
site est différent, explique
Iain Watt, l’écologiste marin
qui a dirigé ces recherches.
Il est impératif d’étudier
un site pour identifier ses
besoins spécifiques et
HERITAGE RESORTS STORIES |
69
ensuite développer des
actions ciblées. »
UN ENGAGEMENT DURABLE
Pour stabiliser la plage,
une digue de basalte qui
s’intègre dans le paysage a été
construite à l’embouchure de
la rivière des Citronniers. Huit
brise-lames ont été installés
dans le lagon pour réduire
l’impact des vagues sur la
plage, limitant ainsi les risques
d’érosion. Une restructuration
a également été entamée en
rechargeant la plage avec du
sable supplémentaire.
Utilisant une technologie
unique à l’île Maurice, ce projet
ne pourrait s’appliquer à
l’identique dans sa réalisation
technique sur un autre
site. Mais sa méthodologie
innovante est un exemple. La
réhabilitation de la plage de
Bel Ombre a été abordée de
façon inclusive en intégrant
toutes les communautés
concernées – les hôtels, les
villageois, les pêcheurs, les
plaisanciers et les autorités
locales. « Il y a eu d’autres
tentatives de placer des
récifs artificiels dans les
lagons de l’île Maurice,
raconte Iain Watt. Mais elles
n’ont pas été concluantes
car elles avaient été menées
par des groupes isolés, sans
approche cohérente. »
LE RETOUR DE LA VIE MARINE
Les études de terrain et les
réunions consultatives en
amont ont permis d’aboutir à
une réalisation parfaitement
adaptée au territoire des
points de vue technique, social
et économique. Pendant la
réalisation du projet, une
information permanente
était assurée auprès des
participants à chaque étape.
Et après l’élaboration de la
solution d’ingénierie, le projet a
été abordé dans une procédure
multifonctionnelle. « Nous
avons saisi l’opportunité
d’inclure dans ce projet
une dimension écologique
durable », explique Iain Watt.
Les structures installées pour
ralentir le courant du lagon
a encouragé la régénération
de la vie marine à Bel Ombre.
Une première couche d’algues
s’est formée sur ses récifs
artificiels, créant ainsi un
environnement propice à
la faune et la flore marines.
« Seulement une semaine
après l’installation des
structures, j’ai pu observer
cinq nouvelles espèces
marines autour, révèle
Iain Watt. Après quelques
semaines, on pouvait voir
une communauté récifal
d’environ 15 espèces. » Ce
projet établit ainsi un nouvel
équilibre dans le lagon de
Bel Ombre en recréant l’habitat
naturel des espèces marines.
Après cette remise en état
de la plage de Bel Ombre,
l’ONG Reef Conservation
assure désormais le suivi
environnemental pour établir
des rapports trimestriels
sur l’état de la vie marine.
L’ONG prépare également
un parcours de snorkeling
qui fera découvrir les espèces
tropicales du lagon. Ce sera
une proposition unique à
l’île Maurice car peu d’hôtel
du pays jouit d’un lagon
aussi peuplé de poissons et
de coraux.
Cette réhabilitation de la plage
et du lagon s’inscrit dans une
vision sur le long terme pour
le territoire de Bel Ombre. Tout
l’enjeu reste de les préserver. Si
le but de départ était de sauver
la plage, il y a aujourd’hui une
opportunité de développer une
politique de développement
durable qui s’inscrit dans une
continuité des activités socioéconomique dans la région.

Paperturn



Powered by


Full screen Click to read
Paperturn flip book system
Search
Overview
Download as PDF
Print
Shopping cart
Full screen
Exit full screen