HERITAGE-STORIES-ISSUE-1-2017 - Page 10



le Château !
Now, Le Château de Bel Ombre! This
mansion is one of the few colonial houses
that have earned the title of Château
(“castle”) because of their outstanding
presence amidst sugar estates. Its
construction by Sir Hajee Jackaria Hajee
Ahmed, a rich Indian landowner, back
in the last decade of the 19th century, is
surrounded by a certain mystery, since the
man never made it to Mauritius. Moreover,
he hired the same architect to build the
Treasury Building in Port Louis: same
bevelled stone columns and four-sided
45-degree roof pitch, very representative
of the Anglo-Indian architecture of the
colonial era. This type of roof is more
resistant to cyclones and forms an air
cushion inside. The house is built on a
stone bed to avoid direct contact with the
ground and to prevent the adverse effects of
damp soil on the wooden floor.
The alignment of the front and back
openings allow for cross-ventilation and
draughts, which were most welcome in a
time when fans and air-conditioners did
not exist. The terrace’s roof is a separate
structure that serves as a necessary shield
against the sun and the rain. The open
gallery at the back of the first storey had
most certainly been fitted with louvres
during the 1930s.
Today, Le Château de Bel Ombre is a
restaurant serving a refined local cuisine.
Le Château ! La demeure de Bel Ombre
fait partie de ces quelques habitations de
plantation qui, par leur présence imposante
au centre des domaines sucriers, ont hérité
du nom de « château ». De sa construction
dans la dernière décennie du dix-neuvième
siècle par Monsieur Hajee Jackaria Hajee
Ahmed, riche propriétaire indien, cette
demeure garde un certain mystère puisque
celui-ci ne vint jamais à Maurice. Il se
contenta d’employer le même architecte
qui construisit à Port Louis le bâtiment
du Trésor. Mêmes colonnes en pierres
biseautées et toit à quatre pans incliné à
quarante-cinq degrés, très caractéristique de
l’architecture anglo-indienne de l’époque
coloniale. Ce genre de toit résiste mieux
aux cyclones et crée un coussin d’air dans
la maison.
Un soubassement en pierres protège la
maison du contact avec le sol, empêchant
ainsi l’humidité de s’attaquer aux planchers.
Notons enfin l’alignement des ouvertures
avant et arrière qui permet une aération
transversale – des courants d’air si
nécessaires en ces temps où ventilateurs et
climatiseurs n’existaient pas. Le toit de la
varangue constitue un élément séparé et
reste la composante essentielle protégeant
de la pluie et du soleil. À l’arrière de la
maison, à l’étage, la varangue fermée à
l’aide de jalousies l’a certainement été vers
les années trente.
De nos jours, le Château de Bel Ombre est
un restaurant qui sert une cuisine locale
raffinée.
08

Paperturn



Powered by


Full screen Click to read
Paperturn flipbook
Search
Overview
Download as PDF
Print
Shopping cart
Full screen
Exit full screen